Chars Hotchkiss

H35 & H39

Accueil | Kits | Dioramas | Trucs

 

 

Les maquettes...

Profitons des deux chars pour examiner les deux maquettes. Le H39 est le Trumpeter, le H35 le Heller. Certaines pièces ont été mixées, non pas par snobisme mais pour réaliser les deux engins dans la configuration souhaitée.

Pour l'historique, rappelons simplement que le H39 (Char H modèle 38 selon la classification Hotchkiss) est une évolution du H35, principalement par le changement du moteur de 75cv par un moteur plus puissant de 120cv, puis ensuite d'un canon long (qui équipera certains H35 remis à niveau). J'ai ici voulu réaliser le H35 en version précoce, et le H39 en version tardive. Après examen de bien des photos, dont le site incontournable d'Antoine Misner, mon choix s'est fixé sur le 4è Cuirassier (H35) et le 7è Cuirassier (H39).

 

Le H39 est donc ici une fin de série, un des derniers construits. Il sera peint aux couleurs du 7è Cuirassier, qui disposait de ces chars. Il lui manque donc le canon long et les épiscopes "à fentes" (dénomination personnelle) qui seront pris sur le kit Heller. De même, la trappe du pilote se verra puisée dans la boîte Heller afin de récupérer l'aération adéquate, d'un modèle plus récent que celle proposée par Trumpeter. Le kit chinois du H39 offre bien, par contre, les éléments nécessaires à la réalisation d'un modèle fin de série: queue de franchissement, galets acier, poulie tendeuse pleine. Les outils ne sont pas terribles, ils sont refaits; la plaque du cric est faite maison également. Les orifices d'observation latéraux du pilote sont modifiés en les perçant (ceux de Trumpeter sont ovales ????) et en les réalisant avec de la carte plastique. On en profite pour refaire également le pot d'échappement et le dessus du tourelleau d'observation.

 

Le H35 sera, lui, un des premiers modèles de Hotchkiss. J'ai oublié de prendre les photos du H35 en cours de montage :-((( Les modifications sont les suivantes: le capot moteur (évidemment); les galets Heller sont assez larges pour pouvoir être tournés afin de créer la bande de roulement en caoutchouc; les outils sont refaits (l'emplacement n'est pas le même que sur le 39); la poulie tendeuse alésée est prise sur le kit Trumpeter. Dans les choix proposés par le vieux kit Heller, on prendra les aérations rectangulaires du moteur; les diascopes Chrétien; le canon court SA 35.

 

Conclusion: les deux kits sont très corrects. Ma préférence va cependant au kit Trumpeter, dont les techniques d'assemblage et de collage en font un kit plus solide et moins sujets aux pièces qui finissent collées de travers. En plus il est maintenant moins cher que le Heller!

Mais le kit Heller reste indispensable à la réalisation d'un H35, étant le seul actuellement à en proposer les pièces. Ne jetez pas vos vieilles maquettes heller, d'autant qu'elle est très bonne...

 

Le H39 Trumpeter

Le kit monté. Les modifications sont apparentes; notez les pièces Heller en vert foncé. Le kit est très bon; Il ressemble fortement au Heller, à tel point que parfois, je me suis demandé... Les aérations sont d'un type tardif. Le klaxon est amélioré d'un reste de photo découpe; les fixations des garde boue sont refaits selon le modèle de Saumur. Le bouclier du canon est refait, celui de Heller étant bien trop épais. On en profite pour chiper à notre vieux français ses modèles tardif d'épiscopes.
Le cric est le Heller, un peu amélioré. La plaque est en carte plastique. Le pot est refait en prenant celui du kit comme gabarit, des photos d'époque servant au détaillage. Les outils, assez grossiers, sont également refaits. La chaîne vient du modélisme naval. Les attaches sont en feuilles de plomb (merci le dentiste).
Peinture des deux modèles.
Une couche de vert armée est passée à l'aérographe. Le vert est différent sur les deux modèles, ici le Heller. Les zébrures sont ensuite faites avec un marron soutenu. Les chenilles sont des Friull; j'ai payé le kit 10 euros dans une bourse, alors je me suis fait plaisir. Les décals sont de la planche Blast, bidouillés afin d'obtenir le "56". Puis vieillissement classique: jus noir, terre de sienne, léger brossage à sec, pastels.
Le H35, lui reçoit "un autre" vert, puis des tâches jaunes soulignées de noir, le tout au pinceau. Pas de trace avec les Vallejo. Les chenilles sont les Heller. Le "sagging" est obtenu selon la vieille méthode du fil de cuivre passé en travers des flancs de caisse. J'en regretterais presque les Friull du H39... Les décals viennent de chez Heller (une planche de 30 ans !) et de chez Blast pour l'emblème du 4è Cuir. Le nombre de tourelle est à l'origine un "12". Même vieillissement que le H39, plus empoussiéré: ce 35 a bien plus vécu que le 39. L'immatriculation des 2 kit est obtenue en découpant les chiffres des décals et en les ré-assemblant pour obtenir un numéro crédible.

 

Comparez...