L'ANJOU

B1Bis 216, 15è BCC.

Accueil | Kits | Dioramas | Trucs

 

 

 

 

Merci m'sieur Tamiya !

Depuis le temps qu'on en voulait un...

D'accord, le kit n'est pas PARFAIT. Et alors ? Ce serait dommage, où serait le plaisir...

Beaucoup de recherches et d'observations ont été faites sur ce kit afin d'essayer de le rendre encore plus exact qu'il ne l'est. Le résultat de ces recherches (je remercie au passage Antoine Misner) est téléchargeable ICI, sous la forme de la notice Tamiya revue et commentée. Chacun pourra en faire ce qu'il en veut, en fonction de ses désirs ou de ses besoins. Pensez surtout à choisir votre modèle, et à adapter les modifs à faire en fonction de votre choix. Ca varie tellement...

Sachez aussi que rien n'est parfait... :-)

En ce qui concerne mon choix, il s'est porté sur un B1 bis du 15è BCC, l'Anjou. Parce qu'il est beau (?), parce qu'il y a de la doc, parce que les décals existent (miniprint), parce qu'il y a le livre de S. Bonnaud... pourquoi pas ?.

Les modifications effectuées sur ce modèle concernent donc spécifiquement l'Anjou, et non pas forcément tous les b1bis. Bien que certains ajouts soient obligatoires...

Compliqué ? Pas plus les les Pz IV et autres Tigre...

:-)

 

Le kit terminé. Les ajouts sont visibles en blanc. Ils proviennent d'observations faites sur le 216; toutes sont justifiées par des photos d'archive. Je ne reviendrai pas sur ces ajouts, ils sont détaillés sur la notice retravaillée que vous trouverez ICI. La cornière de protection de la plage moteur est refaite en profilé L. Le passage du câble d'antenne est retravaillé selon photos. Les fixations des chandelles de levage sont ajoutées sur les garde boue, comme souvent au 15è BCC.
Le joint disgracieux du capot pilote est rebouché. C'est pas facile... Il manque, entre autres, les vis de fixation de l'appareil de visée, sur le tourelleau. Tige de 0.75 fendue au scalpel, trou de même diamètre, et hop. Même omission concernant l'affût du 47: il manque 3 vis. Rapide et efficace, et... coûte rien ;-)
Les rivets manquants, ainsi que le trou d'évacuation des boues, tracé par Tamiya mais pas découpé. Problème technique de moulage ? Normalement il y a 2 cornières guides; mais l'autre serait invisible, avec les chenilles. Découpe en 3 parties de la plage arrière. ..
Le camouflage est fait en 2 étapes. D'abord à main levée, aux acryliques Prince, en suivant le livre de S. Bonnaud. Les cernes brun foncé sont faites à main levée. Puis les zones sont recouvertes avec la même teinte, à l'aéro, en s'approchant au maximum des limites, sans les dépasser. Je n'ai pas utilisé de bandes cache. Puis encore la même teinte, toujours à l'aéro, mais avec une pointe de blanc, et au centre des zones. Un pré ombrage avait été réalisé auparavant; c'est beau, à la mode, et... pourquoi pas ? ;-)
Vient le vieillissement. Jus terre de sienne, jus noir, léger drybrush. Les flancs sont traités à l'huile, en traces dégoulinantes afin de simuler la graisse. Un voile de peinture terre est passé sur le bas de caisse. Micro peinture patiente, avec les teinte de base additionnées de blanc, afin de faire des taches de ... propre sur le sale.
La plage arrière est également bien traitée: il devait y avoir pas mal de passage. Les chandelles sont d'une autre teinte, et traitées à part. La chaîne est vieillie aussi, teinte de base rouille, puis jus et crayon graphite. Pour finir, les arêtes sont traitées au crayon gis afin de donner une teinte métal aux endroits de passage.