Des socles ...

Pas si dur que ça !

Accueil | Kits | Dioramas | Trucs

Voici ma façon de faire un petit coin de terre, pour pas trop cher en contrepartie d'un peu d'huile de coude. Les techniques employées sont très simples. Je n'ai mis aucune référence de couleurs: chacun sa tambouille ! Je suis de ceux qui pensent qu'il faut utiliser les idées des autres lorsqu'elles sont bonnes, mais tout en gardant son style propre.

Le terrain est façonné à la main, dans un cadre de bois. C'est de la pâte à modeler qui durcit à l'air, on trouve ce produit un peu partout (Furet du Nord, JouéClub, Pic Wic, etc.) Les traces sont faites avec des tronçons de chenille en trop, le blindé est "imprimé" sur le relief. Les trous que l'on voit finiront en flaque d'eau. Ils sont fait au doigts et sont agrandis à la fraiseuse. Bien que la saynète soit petite, il faut un certain relief pour donner un peu de dynamisme. Celui ci est fait par apport de matière, toujours façonnée au doigt. Pour l'herbe, j'utilise un produit Héki, pour modélisme ferroviaire. L'herbe est en rouleau, on découpe aux formes voulues et on colle. L'avantage est qu'il y a de l'herbe partout, et qu'une fois peinte elle ressemble toujours à de l'herbe, contrairement à ce qui peut arriver avec de l'herbe à coller.
L'herbe est placée de part et d'autre de la saynète. On n'oublie pas la partie centrale; dans les chemins de ce type, les véhicules passent toujours au même endroit, et impriment le passage des roues, à force. Ils laissent la partie centrale du chemin non pas intacte, mais pas loin. C'est que j'observe les champs dans mon coin, moi ... ;-)
La branche centrale du "Z" est une des traces des chenilles.
Sur la partie terre, je colle du petit gravier. J'en ai filtré du chantier de chez moi voilà 8 ans, et il m'en reste... Les différents calibres donnent un effet très réaliste. Je fais une mixture terre à décor (déco d'intérieur, Casto), gravier, colle et enduit; le tout est fixé au pinceau.
Les herbes hautes sont de la filasse de plombier, coupée à différentes hauteurs puis collées à la Sader. De temps en temps des poils de pinceau coupés sont collés. Faut un certain temps pour tout recouvrir (et encore, là c'est pas grand !). Puis peinture à l'aérographe. Différents marron pour les parties terre, différents verts pour les herbes. On force sur le vert foncé, en premier, puis on éclaircit au fur et à mesure avec des verts clairs, de plus en plus légers.
Drybrush de différents tons de jaunes sur les herbes et sur la terre. Je "vise" plus particulièrement les gros cailloux en évitant au maximum les zones de couleurs identiques. La peinture est terminée; on ne voit plus les limites des différents produits utilisés. On voit bien ici les pierres de différents tons.
J'ai placé quelques flaques d'eau, en résine d'inclusion.
La résine est mélangée à un marron Vallejo (acrylique à l'eau, donc). Puis pour éviter l'uniformité, j'y place une minuscule goutte de noir Vallejo, et je mélange directement sur le "terrain". On voit encore les bulles qui remontent !
Etape suivante, on place le véhicule prévu sur sa base. Il est collé à la colle blanche, les mauvais joints entre la kit et le sol (à cause de la rétractation du produit utilisé) sont caché avec de la pâte à bois, peinte pour camoufler le tout. On n'oublie pas de repousser les herbes hautes sur le train de roulement, afin de simuler l'enfoncement du véhicule dans la végétation. Puis le blindé et "fondu" au terrain par application de pastels de différentes teintes; on frotte le pastel (sec) sur du papier de verre, puis on badigeonne le char dans les angles avec un vieux pinceau Voilà !

Pour pas difficile et pas cher, un petit bout de terrain assez convaincant. Je trouve ... ? (autosatisfaction, là ;-)

La base, en mousse isolante, est sculptée grossièrement à la râpe. Le tout est recouvert de plastiroc, comme dans le tableau au dessus. Puis l'herbe est ensuite collée. Les arbres, faits à part,  sont collés directement dans le Plastiroc.  Le canon est placé afin de trouver un équilibre qui me convient. Pour la façon de réaliser ces arbres, voyez cette page.
L'herbe est peinte à l'aérographe de divers tons de verts et de jaunes. Diverses plantes séchées sont ajoutées, quelques poils de pinceau également, afin de créer des herbes plus hautes. Entre les arbres, des buissons sont placés, faits à partir de zeeschium et de feuilles d'arbre pilées, collées à la colle en bombe. L'effet de profondeur est bien rendu, et est nécessaire pour la volée du tube du kit. Pour paraître foulée au pied, j'ébouriffe les herbes avec le doigt.
 
L'herbe est constituée de 3 produits.

Ici, le 1 est de l'herbe haute Héki. Assez cher, c'est un produit exceptionnel. Ca se découpe au ciseau, et je le place dans l'enduit frais.
Idem pour le 2, mais il s'agit ici d'herbe rase (style terrain de golf de luxe) de marque Berka.
Le 3 est de l'herbe rase Faller, standard.

Les différentes herbes sont placées en taches irrégulières, qui souvent se touchent, on recherche une crédibilité. Puis le tout est peint de divers tons de verts à l'aérographe.