Les envahisseurs

AMD modèle 1935, radio.

Accueil | Kits | Dioramas | Trucs

 

Pause pipi !

Nord de la France, le 10 mai 1940. Conformément au plan Dyle, la 7è armée commence son mouvement vers la Hollande. Devant être rapide, la 7è a sous sa coupelle la 1ère DLM. Celle ci fait donc route rapidement vers Breda afin de faire jonction avec les troupes hollandaises. Le traquenard allemand démarre...

Une Panhard 178 de commandement, probablement la seule en service à la 1ère DLM (des 24 produites !), s'arrête après quelques heures dans un village du nord, belge, ou hollandais.

La pagaille s'installe dans la petite ferme jusque là tranquille où s'est arrêtée la blindée. La guerre semble loin, voire impossible aux paysans.

Le pilote profite de l'arrêt pour faire sa petite pause, à la française :-) contre le premier obstacle venu. Ce qui n'est pas forcément au goût du fermier qui observe la scène d'un oeil courroucé au milieu de sa basse cour ...

 

 

La fermette est construite en carton plume. La forme est délimitée par le socle, une petite porte, une fenêtre et c'est tout. Le toit est quant à lui fait en bristol, coupé en carrés de 1cm de côté. Les murs sont recouverts d'enduit de finition, avec un vieux couteau. Le carton plume est noir; ça ne change rien à l'habituel, celui ci vient d'une vieille photo de 50x75 qui partait à la benne, et récupérée de justesse. Quelques renforts ici et là, des tenons faits avec des cure dents et le tour est joué.
Porte et fenêtre n'ont pas été percées à l'aveuglette: elles correspondent aux mesures d'anciennes productions Custom Dioramics dénichées dans une expo. La fenêtre vient de chez Mini Art (surplus du diorama "Allez Gamin !"); la gouttière et sa descente sont réalisées en carte plastique et feuille de plomb. Le socle, réalisé selon la technique décrite ici, a été découpé en fonction  de la saynète, et pas l'inverse. Le relief est réalisé en mousse isolante, ensuite recouverte de pâte à modeler durcissant à l'air. Ici, elle est rouge (terracota) parce que... c'est celle là que j'avais sous la main :-)
L'arbre est quant à lui fait selon la technique décrite ici. Le zeeschium ? Voyez ici. Divers flocages simulant le feuillage sont fixés à la colle en bombe. L'arbre est vissé au travers du socle; la maison est collée. La maison est peinte et vieillie avec divers tons de marron, pierre, etc. Les huisseries sont mises en place une fois peintes. Premier essai de mise en place de la saynète.
Les figurines sont de diverses origines; ce cavalier typiquement français portant la salopette et la veste en toile modèle 1935 des automitrailleurs est une création de Christophe Marie. Elle est peinte aux Prince August. L'officier, lui, est plus coquet: peut être par nostalgie il a gardé la veste de cuir modèle 1920 au lieu de celle adoptée en 1935; il porte une chèche, un pantalon cachou et des guêtres. Une autre figurine de Christophe. Les enfants sont ... ben je ne sais plus, en fait ! Warrior ? Nemrod ? Aucune idée, ils étaient mélangés dans ma boite ! Leur traits gagneraient à être plus fins, mais bon... Le père est une figurine MK 35, la mère une ancienne référence Belgo en plomb. Si la maman fait un peu orientale, le papa a une pose particulièrement adaptée.
Les personnages sont placés de façon à ce qu'ils fassent tous partie du scénario. Le clin d'oeil goguenard du pilote provoque certainement plus l'agacement du fermier que le "crime" en lui même.  Le chef de voiture semble dubitatif devant l'attitude à adopter. Les preuves du "crime" sont bien visibles... L'inverseur est amusé de la scène, le français est un sans gêne, c'est bien connu...

;-)

La famille au complet s'est regroupée dans la cour, pour observer la venue de ces machines. Les animaux sont également des productions résines, mais... de qui ? Tout est mélangé dans ma boîte, je vous dis. Merci ma fille. La vache est un jouet chipé à ma petite (c'est peut être pour ça qu'elle s'est vengée sur ma boîte ?) et retravaillé au mastic. Tel père, tel fils. On croirait qu'ils ont été faits pour être mis ensembles ces deux là !
Le sol a reçu sa mixture habituelle de terre à décor, enduit et colle à bois, le tout mélangé. L'intérieur de la maison (qui apparaît ici en blanc) a aussi été masqué. Il manque ici sur les huisseries la poignée de porte, la serrure et la peinture des gonds. C'est réparé depuis. .. J'adore cette vue...

:-)